L’édition des voies ferroviaires est une des fonctionnalités essentielles dans EEP. Dans cet éditeur, vous avez sous la main tous les outils nécessaires pour construire les premières briques de votre futur réseau. Au début, commencez petit et vous agrandirez votre réseau au fur et à mesure de votre expérience.

Au sommaire

Note : EEP contient quatre éditeurs similaires pour l’édition des voies ferroviaires, routières, de tramway et fluviales. Les principes de construction restent identiques d’un éditeur à l’autre pour toutes ces voies de communication.

Cet article se divise en quatre chapitres principaux :

  1. La présentation de l’éditeur situé dans la fenêtre du plan 2D avec son interface et ses fonctions. Celui-ci va nous permettre de poser des voies, d’ajuster celles-ci à une hauteur quelconque par rapport à la surface du terrain ou encore dupliquer une voie,
  2. La construction détaillée d’une voie, ses propriétés, les différentes méthodes de raccordement, etc…
  3. La construction d’un appareil de voie (aiguillage, traversée jonction, croisement…)
  4. Les menus contextuels des voies dans les vues 2D et 3D.

Présentation de l'éditeur ferroviaire

Vue de l'éditeur ferroviaire

L’éditeur est divisé en quatre sections :

  1. Sélectionner un style de voie
  2. Choisir un type de voie
  3. Régler la hauteur de la voie
  4. Dupliquer la voie

Tous ces outils constituent déjà une base solide pour la construction des voies. D’autres outils viendront en complément par la suite.

Nous vous proposons de dérouler l’article normalement, au moins pour les utilisateurs qui découvrent EEP pour bien assimiler la logique du programme.

Sélectionner un style de voie

Style de voie (1ère section)

Cette première section regroupe dans une liste déroulante plusieurs dizaines de modèles de voies différentes. Par défaut, il s’agit du modèle standard UIC60 1435 mm traverse en bois. Rien ne vous empêche d’opter pour un autre style de voie comme une voie étroite de 600 mm, une voie avec un talus, etc… Le choix est vaste.

Toutes les voies ne sont pas traduites en français, mais lors de la sélection, un aperçu du modèle apparait dans une petite fenêtre, vous permettant de la visualiser sous toutes ses formes avant la pose dans la fenêtre de planification 2D. Cliquez ici pour en savoir plus sur la manipulation des objets avec la souris dans la zone d’aperçu.

Une fois que vous avez choisi le style de voie à poser, il est temps de passer à la 2ème section pour choisir le type de voie.

Choisir un type de voie

Type de voie (2ème section)

Cette section contient cinq boutons ainsi qu’une case à cocher concernant l’électrification des voies pour l’emplacement des futurs poteaux caténaires. Ci-après, la définition des boutons :

Description des boutons :

  1. Voie classique : Il s’agit de la voie de base,
  2. Voie à 3 directions : il s’agit d’un aiguillage à 2 embranchements (3 directions possibles),
  3. Voie à 2 directions : il s’agit d’un aiguillage à 1 embranchement (2 directions possibles),
  4. Fin de voie ou rail butoir,
  5. Supprimer la voie sélectionnée.

Cliquez sur le bouton n° 1 pour sélectionner une voie classique. Maintenant, cliquez dans la fenêtre de planification 2D pour poser votre première section de voie. Au début, nous vous conseillons de procéder ainsi pour vous familiariser avec la pose.

Note : A chaque création d’une voie ou d’un aiguillage, vous remarquerez un petit triangle vert à gauche et un point vert à droite. Ces symboles correspondent au sens de circulation.

Sens de la gauche vers la droite

Dans cette image, le sens de circulation s’effectue de gauche à droite.

En effet, le triangle vert à gauche indique le début de la voie et le sens de circulation. Le rond vert à droite indique l’extrémité de la voie. Les flèches de couleur rouge foncé aux extrémités indiquent les emplacements pour effectuer d’autres raccords entre les sections.

Sens de la droite vers la gauche

Dans cette image, le sens de circulation s’effectue de droite à gauche.

Ici, nous remarquons facilement le sens de circulation inversé.

Important : Le sens de circulation est primordial pour la mise en place des contacts et des signaux. Par défaut, les signaux sont placés à droite de la voie dans le sens de roulement des véhicules, mais depuis EEP9, vous avez la possibilité de les déplacer de l’autre côté de la route. Nous y reviendrons lorsque nous aborderons le chapitre des signaux.

Enfin, pour supprimer une voie, sélectionnez-la et cliquez sur le bouton Supprimer (bouton n° 5) ou appuyez sur la touche Suppr de votre clavier.

Régler la hauteur de la voie

Hauteur de la voie (3ème section)

Ici sont regroupées toutes les propriétés pour gérer les hauteurs de la voie. Il s’agit de la hauteur absolue et relative (nous allons y revenir plus bas dans cet article).

La propriété Alignement comporte une zone de saisie ainsi qu’un bouton pour l’ajustement de la hauteur entre la voie et la surface du paysage.

Avant de rentrer les nouvelles coordonnées, vous devez sélectionner la voie en question.

Il y a une différence entre la hauteur absolue et relative. La hauteur absolue se réfère à la hauteur d’un modèle (ici en l’occurrence la voie) par rapport à la surface d’origine qui reste inchangée (généralement au niveau 0). La hauteur relative détermine la différence de hauteur entre le modèle (ici la voie) et la surface réelle du paysage.

Les paramètres de hauteur des voies influent sur certains paramètres (nombre de nœuds du projet pour l’aspect des pentes, etc). Vous trouverez plus de détails dans le chapitre 4.6.6 – Voie et surface de paysage du manuel EEP16. Nous vous conseillons de vous y référer et de reproduire les quelques petits exercices pour bien appréhender cette notion importante de la hauteur dans EEP si vous voulez créer des paysages réalistes avec du relief.

Dupliquer la voie

Avant EEP16 (pour rappel)

Les versions antérieures à EEP16 avaient un panneau différent. Pour les utilisateurs qui travaillent toujours avec ces versions, voici un petit rappel concernant la duplication des voies :

Dupliquer la voie (4ème section)

Dans cette section, vous avez tous les outils nécessaires pour dupliquer les voies et ainsi élaborer rapidement tout un réseau ferroviaire.

Commencez par sélectionner la voie à dupliquer. Ensuite, vous pouvez choisir parmi les 5 options concernant la direction voulue pour la duplication (à gauche, vers l’avant, à droite, au-dessus ou au-dessous). Indépendamment de la direction, vous pouvez inverser le sens nominal de la voie. Pour ce faire, cliquez d’abord sur la case à cocher Inverser.

Commencez par sélectionner la voie que vous souhaitez dupliquer. Ensuite, vous pouvez choisir parmi les 5 options concernant la direction voulue pour la duplication (à gauche, vers l’avant, à droite, au-dessus ou au-dessous). Indépendamment de la direction, vous pouvez inverser le sens nominal de la voie. Pour ce faire, cliquez d’abord sur la case à cocher Inverser.

Vous pouvez aussi régler l’espacement (en mètres) de la nouvelle voie dupliquée par rapport à la voie originale. La valeur par défaut est fixée à 4,5 mètres.

La case à cocher Maintenir le style vous permet de conserver le style de la voie initiale. Si cette case est décochée, vous pourrez sélectionner un autre style dans la liste de la 1ère section tout en haut (avec pour effet de mettre à jour la liste du bas) et d’appliquer ce nouveau style à la voie dupliquée. Reportez-vous au chapitre 4.6.4 Dupliquer des voies à la page 109 du manuel EEP15 pour en savoir plus (Ce chapitre s’applique également à tous les autres types de voies : tramway, route, voie fluviale…).

A partir d'EEP16

Dupliquer la voie (4ème section)

A partir d’EEP16, l’unique section des versions précédentes est maintenant divisée en deux et nommées respectivement : Ajouter une extension et Dupliquer en parallèle.

Dans tous les cas, la section de voie doit être sélectionnée pour activer les boutons.

La première section parle d’elle-même avec ses deux boutons Dupliquer vers l’arrière et Dupliquer vers l’avant.

Nous allons nous attarder sur la deuxième section. Ici, un seul bouton permet de dupliquer la voie en parallèle en fonction :

  1. D’un décalage latérale indiquée dans la zone de saisie Décalage à gauche. La valeur par défaut est fixée à 4.5m. Un décalage vers la droite est obtenue en saisissant un nombre négatif.
  2. D’un décalage en hauteur indiquée dans la zone de saisie Décalage en hauteur. La valeur par défaut est égale à 0. Un décalage vers le bas est obtenue en saisissant un nombre négatif.

Bien-sûr, vous pouvez cumuler ces deux paramètres et définir un décalage à gauche ou à droite et un décalage en hauteur en une seule opération lorsque vous cliquez sur le bouton.

Nous trouvons également une case à cocher avec l’option Relatif au suivi prenant en compte comme base de calcul, les paramètres du dévers éventuel de la voie sélectionnée pour déterminer la hauteur de la nouvelle voie dupliquée, ou la hauteur de cette dernière par rapport au niveau du terrain. Vous trouverez ci-dessous, deux images pour visualiser, mieux qu’un long discours, le résultat de cette fonctionnalité (la ligne blanche délimite la hauteur de la voie par rapport à la surface du terrain) :

Option Relatif au suivi désactivée
Option Relatif au suivi activée

Une autre case à cocher est à notre disposition avec l’option Retourner (anciennement inverser) pour poser la voie en sens inverse.

Héritée des anciennes versions, la case à cocher Maintenir le style a disparu et cette option a été logiquement remplacée par une liste déroulante avec comme valeur par défaut : Conserver le style de voie et qui vous permet de conserver le style de la voie initiale ou d’appliquer un autre style à la place.

Construire une voie ferroviaire

Comme vous avez pu le remarquer dans la 2ème section (Choisir le type de voie), le positionnement de la première section de voie est simple et rapide. Pour placer une autre voie après la première, deux possibilités s’offrent à vous :

  1. Soit vous utilisez la fonction de duplication avec l’option Dupliquer vers l’avant,
  2. Soit vous cliquez à nouveau sur le bouton n° 1 pour ajouter une nouvelle section. Une fois celle-ci déposée sur votre plan, il ne vous reste plus qu’à l’approcher de la première en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé pour effectuer la connexion.

L’option n° 1 est plus rapide car la connexion se fait automatiquement et préserve le prolongement exact par rapport aux coordonnées de la section précédente. Dans le cas d’une voie courbe avec un angle de 6.4° par exemple, la voie dupliquée reprendra les propriétés de sa voisine et un angle de 6.4° sera également appliqué. Il en va de même pour la hauteur.

Mais justement, comment fait-on pour courber une voie ? Nous avons deux méthodes à notre disposition que nous allons détailler ci-dessous. Dans les deux cas, il faut que la voie soit sélectionnée.

Courber une voie (1ère méthode)

Deux fonctions, la courbure et l’extension, sont modifiables séparément et visuellement via la souris :

La courbure : Dès que vous déplacez la ligne courte (perpendiculaire à l’axe de la voie) avec le pointeur de la souris, seule la courbure de la section est modifiée et la longueur initiale est conservée.

La courbure : Dès que vous déplacez la ligne courte (perpendiculaire à l’axe de la voie) avec le pointeur de la souris, seule la courbure de la section est modifiée et la longueur initiale est conservée.

L’extension : Dès que vous déplacez la plus grande ligne (avec une flèche) de la voie avec le pointeur de la souris, seule la longueur de la section est affectée et la courbure initiale est conservée.

L’extension : Dès que vous déplacez la plus grande ligne (avec une flèche) de la voie avec le pointeur de la souris, seule la longueur de la section est affectée et la courbure initiale est conservée.

Dans tous les cas, la rotation de la voie s’effectue directement avec la souris lorsque le curseur se trouve sur le centre de la section, comme dans l’image ci-dessous :

Si vous avez besoin d’être plus précis, il est temps de passer à la 2ème méthode ci-dessous.

Courber une voie (2ème méthode)

Faites un clic droit sur la voie pour ouvrir le menu contextuel et choisissez la commande Propriétés de la voie à partir de la fenêtre 2D ou Propriétés de l’objet à partir de la fenêtre 3D. Une fenêtre va s’ouvrir comme dans l’image ci-dessous :

Fenêtre des propriétés de la voie

A première vue, cela fait beaucoup d’informations à appréhender mais pas de panique ! Vous allez voir que ce n’est pas si difficile que cela.

Le cadre Début de position regroupe les coordonnées des axes X, Y, Z, la hauteur relative, la valeur des angles pour la position de la voie sur le plan.

Par exemple, pour modifier la rotation, entrez la valeur de l’angle désiré dans la zone de saisie Angle z qui se situe dans le cadre Début de position. Votre voie sera ainsi orientée précisément selon vos souhaits.

Une fois toutes ces informations correctement saisies, il ne vous restera plus qu’à cliquez sur le bouton OK pour valider vos paramètres, fermer la fenêtre des propriétés et voir le résultat dans le projet.

Le cadre Caractéristiques a considérablement évolué depuis EEP16. En effet, la structure et la gestion de tous les réseaux de transport ont été complètement revues de manière importante. Il en résulte une amélioration des fonctionnalités de l’éditeur dans de nombreux domaines notamment pour les courbes. Jusqu’à présent, EEP proposait des voies courbes qui ne reproduisaient pas exactement les caractéristiques précises des voies courbes réelles.

Les nouvelles voies de la bibliothèque intègrent ces différents types de paramètres, de sorte qu’une multitude de courbes peuvent être créées. Cela permet de reproduire des systèmes de voies identiques à leurs homologues réels. Des caractéristiques adaptées à une forme particulière de courbe permettent une édition plus précise. Les tâches typiques dans ces éditeurs sont l’extension d’une voie à un certain point de départ ou d’arrivée ou la connexion de deux points quand certaines conditions s’appliquent aux différents points. L’utilisation de formes courbes appropriées permet de mieux résoudre ces problèmes géométriques.

Vous pouvez accéder à l’article complet Les courbes dans EEP pour en savoir plus.

Inclinaison, dévers

Le cadre Inclinaison, dévers définit l’élévation du côté extérieur par rapport au côté intérieur de la voie. Contrairement aux sections droites, où les deux côtés de la voie sont au même niveau, dans une section courbe, le rail extérieur se trouve légèrement surélevé par rapport au rail intérieur pour contrecarrer la force centrifuge. La valeur de l’élévation est exprimée en degrés. Pour inverser l’inclinaison, vous pouvez entrer des valeurs négatives.

Propriétés pour le dévers

Autres réglages (électrification)

Activez cette option pour poser un câble conducteur au dessus d’une voie. Des cercles blancs marquant les positions appropriées pour les poteaux apparaitront et il ne vous restera plus alors qu’à les poser.

Propriétés du balayage du fil caténaire

Il s’agit de la mise en zigzag du fil caténaire. Sur un parcours électrifié, le fil de la caténaire n’est pas toujours centré, mais est déplacé latéralement par rapport au centre de la voie, empêchant l’usure prématurée des pantographes. Vous pouvez déterminer dans quelle mesure le fil conducteur est décalé par rapport au début et la fin de la section, facilement et précisément en utilisant les curseurs de début et de fin de ligne (les valeurs sont exprimées en centimètres).

Affichage commutateur d'aiguillage

Pour commencer, vous pouvez décider d’entendre ou non le bruit de l’aiguille lorsqu’elle bouge. Plusieurs options gèrent l’emplacement physique du commutateur de l’aiguillage : caché, à droite, à gauche ou automatique.

Paramétrage d'un aiguillage

La position de l’aiguille est commutée manuellement en cliquant avec le bouton gauche sur la lanterne en mode 2D ou 3D, tout en maintenant une des deux touches [Shift] enfoncée. Avec quelques aiguillages, c’est facile, mais si vous construisez un réseau plus important, il faut bien avouer que cette méthode n’est guère pratique et cela va à l’encontre d’un réseau entièrement automatisé.

Justement dans le cadre d’un réseau automatisé, nous étudierons plus tard les autres mécanismes à notre disposition spécialement dédiés pour cela.

Pour l’insertion d’un aiguillage, nous vous invitons à consulter le chapitre 4.6.3 – Insertion des aiguillages du manuel EEP16 pour plus de détails.

Liste des contacts associés

L’aiguillage possède un point de contact dédié qui est… le point de contact pour aiguillage. Ce sera à vous de le créer selon vos besoins. En effet, le fait de créer un aiguillage ne créé pas de facto un point de contact associé. (voir le chapitre 6.2.2 – Point de contact pour les aiguillages du manuel en ligne pour plus d’informations).

Qu’est-ce-qu’un point de contact ? Un point de contact est simplement un repère posé sur la voie à un endroit stratégique qui se comporte comme un interrupteur et déclenche une action à chaque franchissement d’un véhicule. Il est matérialisé en 2D et en 3D comme ci-dessous :

Point de contact en 3D
Point de contact en 2D

A chaque fois qu’un train franchit un point de contact, les différentes propriétés situées à l’intérieur de celui-ci sont exécutées. Pour connaitre le détail des propriétés du point de contact, veuillez consulter le tutoriel Point de contact pour les aiguillages.

Dans la liste des contacts associés figure tous les points de contacts en relation avec l’aiguillage. En effet, un aiguillage peut être connecté avec plusieurs points de contacts à différents endroits du réseau. Il faut noter que le premier point de contact est référencé sous le n° 000. En dessous de cette liste, se trouvent deux boutons intitulés Paramètres et Afficher position.

Paramétrage d'un aiguillage

Si vous cliquez sur le bouton Paramètres, la fenêtre des propriétés du point de contact sélectionnée s’ouvrira. Le bouton Afficher position révèle dans la fenêtre 3D, la position où se situe physiquement le contact sur votre réseau.

Liaison Aiguillage/Signal

Cette option vous offre la possibilité de créer une connexion logique avec un autre aiguillage ou signal en fonction de la position de l’aiguillage ou du signal primaire. La configuration des voies parallèles démontrent parfaitement cette fonctionnalité. Comme vous pouvez le voir dans l’animation ci-dessous, le fait de cliquer sur le triangle vert de l’aiguillage Id 0001 commute également la position de l’aiguillage Id 0002 (rectangle rouge) car le 1 est lié logiquement avec le 2.

Liaison aiguillage Id 1 vers Id 2

Regardons le paramétrage :

Paramétrage de l'aiguillage Id 1 vers Id 2 [Branche principale]

La première chose à faire est de cocher la case Liaison Aiguillage/Signal en cliquant dessus et d’indiquer avec quel aiguillage la liaison doit être effectuée. Dans notre exemple, il s’agit de l’aiguillage Id 0002. Une fois le n° renseigné, les deux propriétés pour la liaison deviennent disponibles.

En rouge, nous avons la relation avec notre aiguillage primaire, en bleu la relation avec l’aiguillage secondaire lié logiquement au premier.

Quand la position est… de notre aiguillage primaire (Id 0001) est égale à Branche principale, alors la position de l’aiguillage secondaire (Id 0002) sera également commutée sur Branche principale dans la liste déroulante Alors commuter sur.

Notre aiguillage primaire Id 0001 possède deux positions : Branche principale et Embranchement. Nous allons maintenant paramétrer le deuxième cas de figure, c’est-à-dire la position Embranchement :

Paramétrage de l'aiguillage Id 1 vers Id 2 [Embranchement]

Sans surprise, Quand la position est… de notre aiguillage primaire (Id 0001) est égale à Embranchement, alors la position de l’aiguillage secondaire (Id 0002) est également commutée sur Embranchement.

Ainsi, pour nos voies parallèles, vous pouvez être assuré(e)s que la position de l’aiguillage Id 0001 correspondra à coup sûr à la position de l’aiguillage Id 0002 et les deux aiguillages seront parfaitement synchronisés. Cela nous évite de recourir à un point de contact supplémentaire ou à une fonction Lua éventuelle.

Que se passe t’il si vous cliquez sur l’aiguillage Id 0002 ? Et bien… il ne se passe rien ! Ce qui est valable dans le sens Id 0001 –> Id 0002 ne l’est absolument pas dans l’autre sens. Pour créer une commutation bidirectionnelle, il faut aussi paramétrer l’aiguillage Id 0002 exactement comme nous l’avons fait pour l’Id 0001. Sélectionnez l’aiguillage Id 0002 et dans la fenêtre des propriétés, entrez les informations suivantes :

Paramétrage de l'aiguillage Id 2 vers Id 1 [Branche principale]

Après avoir saisi le numéro de l’aiguillage Id 0001 pour effectuer la liaison, il suffit de choisir les paramétrages corrects pour la branche principale et l’embranchement dans les deux listes déroulantes concernées.

Paramétrage de l'aiguillage Id 2 vers Id 1 [Embranchement]

Et voilà le résultat, une synchronisation parfaite entre les deux aiguillages :

Liaison aiguillage Id 2 vers Id 1

Si nous avions lié un signal à la place de l’aiguillage secondaire, nous aurions retrouvé dans la liste déroulante Alors commuter sur, tous les états gérés par le signal en question. Cette liste récupère toutes les propriétés disponibles de l’élément lié quelque soit le modèle.

Après le passage

Cette option est disponible depuis EEP16 plugin 1. Dès que le dernier wagon a franchi l’aiguillage, celui-ci sera commuté sur la position indiquée dans la liste déroulante. Vous évitez ainsi de placer un point de contact en aval de l’aiguillage pour réaliser la même opération.

Cette option est disponible depuis EEP16 plugin 1. Dès que le dernier wagon a franchi l’aiguillage, celui-ci sera commuté sur la position indiquée dans la liste déroulante. Vous évitez ainsi de placer un point de contact en aval de l’aiguillage pour réaliser la même opération.

Info-bulle

Si vous désirez associer une info-bulle à votre section de voie, cliquez sur le bouton Info-bulle pour insérer le texte à afficher (voir le chapitre 5.6.3 – Infobulles pour les objets et les contacts du manuel EEP16 pour plus de détails). Les info-bulles sont disponibles uniquement pour les aiguillages.

Signalétique

Cette fonction est inutilisée pour les voies de communication. Vous pouvez l’ignorer.

Raccordement automatique des voies

EEP peut calculer automatiquement le raccordement entre deux voies distantes.

Activez l’éditeur des voies 2D et sélectionnez la commande Raccordement des voies dans le menu Réseaux & Terrain. Les extrémités des voies à raccorder sont marquées par des chevrons (triangles) bleus. Vous pouvez également utiliser le raccourci clavier [Ctrl+G], plus rapide.

Ensuite, cliquez sur les triangles bleus aux extrémités des deux voies que vous souhaitez raccorder.

EEP relie ensuite les voies. Les différences de hauteur éventuelles sont également prises en compte et compensées.

Avant raccourci clavier [Ctrl+G]
Chevrons bleus après raccourci clavier [Ctrl+G]
Raccordement après sélection des 2 chevrons du milieu

Cette commande est uniquement opérationnelle si les voies ont été posées de manière à ce qu’un raccordement soit possible et logique. L’espace entre les voies ne peut pas être raccordé automatiquement si l’écart entre les voies est trop faible ou si une courbe est supérieure à 180°.

Connexion virtuelle des voies

Cette fonction offre la possibilité aux véhicules de passer d’une voie à une autre sans que les voies soient raccordées entre-elles. Avec cette astuce, vous pouvez éviter le long travail de raccordement d’un dépôt caché sous le niveau du terrain via une grande spirale de voies.

Activez l’éditeur des voies 2D et sélectionnez la commande Connexion virtuelle des voies dans le menu Réseaux & Terrain. Les extrémités des voies à raccorder sont marquées par des chevrons (triangles) bleus. Vous pouvez également utiliser le raccourci clavier [Ctrl+H], plus rapide.

Ensuite, cliquez sur les triangles bleus aux extrémités des deux voies que vous souhaitez raccorder et EEP relie virtuellement les voies.

Avant raccourci clavier [Ctrl+H]
Chevrons bleus après raccourci clavier [Ctrl+H]
Raccordement virtuel après sélection des 2 chevrons du milieu

Dans l’image ci-dessus, lorsqu’un véhicule arrivera à l’extrémité de la voie de gauche marquée par les traits bleus, celui-ci passera automatiquement à la voie de droite. Aucune distance minimale est requise entre les deux voies.

Echanger le style de voie

Les voies peuvent également être échangées dans un autre style :

Activez l’éditeur des voies 2D et sélectionnez la commande Echanger le style de voie dans le menu Réseaux & Terrain.

Une fenêtre va s’afficher dans laquelle vous allez pouvoir réaliser cette opération.

Style de voie avant l'échange

La liste Ancien style de voie regroupe tous les styles de voies utilisés dans votre projet. Sélectionnez celui que vous souhaitez échanger dans votre projet.

La liste Nouveau style de voie regroupe tous les styles de voies qui proviennent des modèles installés dans l’inventaire EEP. Sélectionnez le nouveau style que vous voulez utiliser.

Style de voie après l'échange

Cliquez sur le bouton Echanger pour effectuer l’opération.

Cette fonction est très utile pour échanger dans un autre style un grand nombre de voie en une seule fois. Il faut toutefois garder à l’esprit que l’échange partiel pour un même style de voie n’est pas possible. Il sera toujours plus facile de planifier et choisir les styles de voies avant la pose qu’après… A moins de vouloir changer radicalement les styles employés dans un projet.

L’opération d’échange des voies peut être réalisée indépendamment dans les fenêtres 2D ou 3D.

Construire des aiguillages

Créer des aiguillages manuellement

La création manuelle d’aiguillages n’est pas compliquée. Quelques clics de souris suffisent à élaborer des aiguillages facilement et rapidement. Comme souvent dans EEP, plusieurs méthodes peuvent être utilisées. 

1ère méthode à partir d'une section simple

Nous allons commencer la construction à partir d’une simple section de voie :

Après avoir ajouté et sélectionné une section de voie dans la vue 2D, cliquez avec le bouton clic droit de la souris pour ouvrir le menu contextuel. Choisissez la commande Ajouter 2 directions à la voie. Une fois ceci effectué, un carré de couleur noire a fait son apparition en dessous de la section comme ceci :

Le carré noir indique que la voie s’attend à recevoir deux sections voire plus s’il s’agit d’un aiguillage à 3 directions. Nous allons maintenant ajouter la première des deux sections en rapprochant les deux extrémités afin qu’elles se connectent automatiquement :

Une fois la première section raccordée, la couleur du carré devient marron et nous indique qu’il est temps de raccorder la deuxième section. Mais avant d’effectuer le raccord, nous allons courber la voie dans le sens de la flèche en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé :

La voie courbée avant le raccordement :

Après le raccordement, l’aiguillage est complet et opérationnel. Le carré est remplacé par le numéro de l’aiguillage ici en l’occurrence le 0001. Le petit carré vert clair indique la direction que prendra le train lorsqu’il franchira l’aiguillage. Ici la voie est déviée car la pointe du petit triangle est tournée vers la gauche ce qui correspond à la position Embranchement :

A l’inverse dans l’image ci-dessous, la pointe du petit triangle est parallèle à la voie ce qui correspond à la position Branche principale. Lorsque le train franchira l’aiguillage, il restera sur l’axe principal et continuera tout droit :

Pour changer la position de l’aiguillage, il suffit de cliquer sur le petit triangle vert avec le bouton gauche de la souris.

2ème méthode à partir d'une section à deux directions

Pour débuter la construction à partir d’une section à deux directions, il suffit de cliquer sur le bouton correspondant dans l’éditeur :

Les deux boutons dédiés pour les aiguillages sont les sections à deux ou trois directions.

Après avoir choisi la section à deux directions, déposez la nouvelle section dans le plan 2D :

Nous retrouvons la même configuration à savoir une voie avec le carré noir. La construction de l’aiguillage est alors strictement identique à la première méthode .

Créer des aiguillages automatiquement

Depuis le plugin 2 pour EEP16, vous avez la possibilité de construire des aiguillages automatiquement. Cette fonctionnalité est disponible aussi bien dans les vues 2D et 3D. Il faut au préalable cocher l’option Créer des aiguillages automatiquement dans la fenêtre des paramètres EEP.

Démonstration en vidéo ci-dessous :

En vue 2D il suffit de rapprocher une voie vers une autre pour créer automatiquement la connexion et l’aiguillage.
En vue 3D il suffit de rapprocher une voie vers une autre pour créer automatiquement la connexion et l’aiguillage. Pour déplacer librement une voie avec la souris, maintenez la touche Shift gauche enfoncée.

Cette possibilité de construire des aiguillages automatiquement facilite l’élaboration rapide d’un projet. Bien-sûr, dans le cas d’appareils de voies plus complexes comme les traversées à jonction double, cette méthode ne sera peut être pas la plus adaptée.

Menus contextuels

EEP est constitué de plusieurs centaines d’objets différents. Mais si un objet est sélectionné, un clic droit fera apparaître un menu contextuel différent en fonction du type d’objet. Nous allons détailler ci-dessous, celui qui nous intéresse et qui concerne la voie ferroviaire.

Dans la fenêtre du plan 2D

Ce menu comporte 9 commandes dont 7 (en rouge) sont spécifiques aux voies ferroviaires et 2 (en bleu) communes aux objets dans EEP.

Menu contextuel d'une voie dans la fenêtre du plan 2D
Menu contextuel d'une voie
dans la fenêtre du plan 2D

Les 3 premières commandes dans l’encadré rouge permettent de convertir la voie en aiguillage à 2 ou 3 directions ou en fin de voie. Bien sûr, ce processus est totalement réversible.

Une fin de voie peut-être reconvertie en aiguillage ou en voie normale.

Une fin de voie peut-être reconvertie en aiguillage ou en voie normale.

La 4ème commande permet d’inverser le sens de la direction pour la voie. Ce qui peut être utile pour les raccordements ou les aiguillages.

Les 5ème et 6ème commandes concernant le verrouillage ou le déverrouillage des liaisons au début ou à la fin du rail sont apparues avec le plugin 1 pour EEP16. Pendant la phase de construction et surtout lorsque 2 voies sont proches (aiguillage), ces fonctions empêchent les voies de se raccorder intempestivement entre-elles à leurs extrémités. Une fois les voies raccordées correctement, un nouveau clic droit permet de choisir la commande pour déverrouiller la voie au début ou à la fin du rail.

La 8ème commande concerne la fenêtre des propriétés comme nous l’avons vu plus haut dans cet article.

Les deux commandes en bleu, Supprimer l’objet et Fermer le menu sont communes à tous les objets EEP.

Dans la vue 3D

Ce menu est plus riche que le précédent. Ici, nous retrouvons les commandes communes aux objets (encadré bleu) et des nouvelles commandes accessibles uniquement dans la vue 3D. Au total, ce sont 22 commandes dont 13 (encadré rouge) spécifiques aux voies ferroviaires et 9 (encadré bleu) communes aux objets.

Menu contextuel d'une voie dans la vue 3D

Nous avons déjà vu les commandes identiques du menu de la vue 2D qui sont la conversion d’une voie en aiguillage ou en fin de voie et les options de verrouillage de début et de fin de liaison

Nous allons maintenant découvrir les commandes suivantes :

Début d'une voie sans fin

La commande Début d’une voie sans fin a fait son apparition depuis le plugin 2 pour EEP 16. Cette fonction est disponible uniquement en mode édition 3D sur une surface plane sans relief.

Cette nouvelle fonctionnalité vous permet de construire plus rapidement des voies, des routes, des chemins, des rivières… Cette méthode n’est pas la mieux adaptée si la précision est requise.

Pour commencer, passez en mode édition 3D dans la fenêtre de contrôle :

Edition 3D fenêtre de contrôle

Cette fonction peut être appliquée à toute voie de communication déjà présente dans votre projet. Il suffit de sélectionner la voie à prolonger et de choisir la commande Début d’une voie sans fin.

Voie sélectionnée et commande Début d'une voie sans fin

A l’extrémité de la voie sélectionnée apparaît alors une nouvelle voie très courte qui reste automatiquement aimantée au curseur de la souris pour éviter de maintenir le bouton de la souris enfoncé lorsque la voie est posée.

Début d'une voie sans fin

A chaque clic gauche de souris, une section de voie est ainsi créée et positionnée sur le plan tandis qu’une nouvelle voie très courte prête à suivre le curseur de la souris apparaît. Cette nouvelle voie est automatiquement ajoutée dans la même direction que sa voisine et peut être ajoutée d’un simple clic de souris et ainsi de suite.

Pose d'une première voie
Pose d'une deuxième voie

Important : L’inclinaison est automatiquement ajustée. Si la voie sélectionnée pour la copie est en dévers sur sa partie finale, alors la nouvelle voie sera redressée car la fonction interrompt automatiquement tout nouveau dévers et ignore également l’option du menu Edition –> Correspondance hauteur-position de l’objet à la surface.

Cette fonctionalité prend tout son sens pour dessiner une rivière :

Une rivière paisible...

Vous pouvez interrompre ce processus à tout moment en appuyant sur la touche [ESC] de votre clavier ou d’un clic droit avec la souris sur la voie active.

Ajouter une voie à la fin

Comme le nom de cette commande l’indique, nous allons ajouter une section de voie à la fin d’une autre voie. Il suffit de sélectionner la voie à prolonger et de choisir la commande Ajouter une voie à la fin.

Voie sélectionnée et commande Ajouter une voie à la fin

Après avoir cliquer sur la commande du menu, une nouvelle voie est automatiquement ajoutée à la fin de la précédente :

Nouvelle voie ajoutée à la fin

Comme dans la section Dupliquer la voie dans l’éditeur 2D, si notre première voie était courbe ou cintrée, la nouvelle voie reprendrait les mêmes propriétés de sa voisine car la connexion se fait automatiquement et préserve le prolongement exact par rapport aux coordonnées de la voie précédente. Dans le cas d’une voie courbe avec un angle de 6.4° par exemple, la voie dupliquée reprendra les propriétés de sa voisine et un angle de 6.4° sera également appliqué. Il en va de même pour la hauteur.

Ajouter une voie au début

Comme pour la commande précédente, ajoute une section de voie mais cette fois au début d’une autre voie. Il suffit de sélectionner la voie à prolonger et de choisir la commande Ajouter une voie au début pour ajouter la voie à gauche de la voie sélectionnée.

Voie sélectionnée et commande Ajouter une voie au début

Naturellement, si la voie sélectionnée est en pente, la nouvelle voie dupliquée à gauche prendra comme valeur de fin, la hauteur du début de sa voisine. Exemple ci-dessous en image :

Nouvelle voie ajoutée au début

La section de voie d’origine se situe à droite et contient comme valeurs de début et de fin, respectivement 0.30 m et 0.80m. La voie dupliquée à gauche reçoit alors comme valeur de fin 0.30 m et la valeur de début est calculée à -0.20 m. La voie d’origine possède entre ses deux extrémités une différence pour la hauteur de 0.50m. Ce résultat est repris pour calculer la valeur au début de la voie dupliquée (0.30 – 0.50 = -0.20 m).

Cette méthode de construction peut-être utilisée pour assurer la linéarité d’une pente pour l’ entrée ou la sortie d’un tunnel ou pour passer sous un pont autoroutier par exemple. Nous verrons dans l’éditeur de paysage qu’il existe d’autres possibilités pour arriver au même résultat.

Bouton ajustement du terrain...

Vous pouvez associer cette fonction à celle de l’ajustement du terrain au niveau de la voie de l’éditeur dans la fenêtre 2D.

Ci-dessous, un exemple simple de montée linéaire :

Une locomotive ralentit dans la pente...

Ajuster la surface du paysage à la hauteur de la voie

Cette commande déjà existante dans la vue 2D depuis de nombreuses versions EEP, est maintenant disponible dans la vue 3D depuis la sortie du plugin 4 pour EEP16.

Comme dans l’exemple ci-dessus avec la locomotive dans la pente, vous pouvez ajuster la hauteur du terrain par rapport à la voie aussi bien en positif (élévation) qu’en négatif (dépression).

Avant l'exécution de la commande
Après l'exécution de la commande

Contact pour...

Nous n’allons pas aborder dans cet article le détail des points de contacts. Pour plus d’informations, l’article Les points de contacts (1ère partie) est à votre disposition.

Néanmoins, il faut savoir qu’en fonction de la nature de l’objet sélectionné, le nombre de contact peut varier.  Ici (en l’occurrence pour une voie ferroviaire), nous avons accès à 7 types de contacts différents. Si nous avions sélectionné comme objet, un arbre, il n’y aurait eu aucun choix de contact proposé dans le menu contextuel de l’objet.

Ainsi pour une voie ferroviaire, nous pouvons déclencher 1 action dans 7 contextes différents. Un point de contact pour véhicule déclenchera une action lorsque le train franchira le contact. Un point de contact pour caméra fera appel à une caméra dans la liste du projet, un point de contact pour évènement sonore fera retentir un son, etc…

Contacts disponibles pour les voies ferroviaires

L’idée générale à retenir pour les points de contact est le déclenchement possible d’une action à chaque fois qu’un véhicule franchit le contact.

Cet article est à présent terminé. Si vous avez des questions ou des suggestions, N’hésitez pas à nous en faire part ci-dessous.

Merci pour vos commentaires utiles. Amusez-vous à lire un autre article.

L’équipe eep-world.com

Cet article a 4 commentaires

  1. Henri

    Bonjour à Tous,
    Enfin un forum en français où l’on puisse s’exprimer sans avoir recours à Google Traduction. J’ai connu les balbutiements de EEP vers les premières années du XXIème siècle. Et puis j’ai progressé et je suis arrivé l’année dernière à mettre au point un véritable réseau représentant les voies suisses le long de la côte nord du Léman. Je vous joins quelques photos.

  2. Henri

    Une autre photo, car je ne trouve pas le moyen de vous en montrer plusieurs à la fois. Amitiés

    1. Bernard Menidrey

      bonjour Henri,
      bienvenu dans notre univers et bravo pour ton travail !!!! est ce que tu as fais des simulations ???? car, c’est encore plus difficile lorsqu’il y a un décor !!!! je parle de la visibilité dans la vue 3 D pour ajuster les contacts !!!! bonne continuation, Amitiés.
      Bernard

Laisser un commentaire