Projet historique : le chemin de fer “à piliers” de Hambourg

N° du modèle : V15NJW30140
Publié le : 31 août 2020
Constructeur : JW3 - Hans-Joerg Windberg
A partir de : EEP15
Catégorie :
Epoque :
Taille du modèle : 317.17 Mo

Projet historique : le chemin de fer "à piliers" de Hambourg à l'époque III.

Tout voyageur qui s'approchait de la gare centrale de Hambourg en train depuis le sud ou l'ouest devait l'emprunter

Pour les amateurs de chemin de fer, cette partie des installations ferroviaires de Hambourg, située entre les ponts de l'Elbe et le pont du port supérieur, était une ligne emblématique de premier ordre, puisque la crème des trains de voyageurs allemands y défilait à l'époque de l'ancienne République fédérale : "Helvetia", "Parsifal", "Blauer Enzian", "Gambrinus", "Holland-Skandinavien Express", "Nord Express", et bien d'autres encore... C'était le nom des trains TEE et F en provenance de Bâle, Munich, Francfort, Amsterdam, Paris ou des villes scandinaves.

Le chemin de fer à piliers devait son nom au fait qu'une paire de voies des lignes posées vers et depuis la gare centrale était posée sur des arcs en maçonnerie. Cette ligne en viaduc de plusieurs kilomètres, construite en 1906, traversait la gare principale de marchandises de Hambourg et les installations de l'ancienne gare de Hanovre (Venlo), utilisées après l'ouverture de la gare principale en 1906 comme gare de marchandises express, mais n'avait pas de liaison ferroviaire directe avec cette zone.

Une deuxième paire de voies au niveau du sol, flanquée de deux bâtiments distinctifs abritant les postes de commande et d'aiguillage Hob et Hw, traversait les voies de garage de la gare principale de marchandises et ces voies passaient à deux endroits sous le viaduc. Cette paire de voies servait principalement au transport de marchandises, mais de nombreux trains de voyageurs empruntaient également ces voies lorsque les trains étaient nombreux.

Les trains qui empruntaient la "Vogelfluglinie" pour se rendre à Großenbrode Kai, puis à Copenhague et Stockholm, et qui faisaient demi-tour à la gare centrale de Hambourg, constituaient une particularité : Comme il n'y avait pas de liaison ferroviaire suffisamment longue entre le côté sud et le côté nord de la gare centrale, les trains scandinaves, après avoir quitté la gare centrale, "revenaient" par la gare principale de marchandises et utilisaient ensuite la voie de contournement de marchandises via le pont du canal de l'Oberhafen et la gare de triage de Rothenburgsort, jusqu'à ce qu'ils puissent bifurquer sur la ligne de Lübeck à la hauteur de Hambourg Wandsbek.

Les trains de marchandises sortant de Hambourg devaient être gérés de la même manière. Pour ces derniers, la gare principale de marchandises possédait deux longues voies de garage qui étaient sécurisées à leur extrémité par des signaux principaux à une aile, placés de manière fixe sur "arrêt". Celles-ci formaient également un virage en épingle pour les trains de marchandises entrés. Lors de la sortie d'un train de marchandises ayant fait demi-tour à cet endroit, la locomotive de train nouvellement engagée aidait généralement l'ancienne locomotive, qui se trouvait maintenant en queue de train, à remettre le train en marche avant de rester en arrière et de "prendre congé" dans une voie d'attente jusqu'à la reprise d'un nouveau train.

A côté de la gare principale de marchandises se trouvait également la gare de triage "Hamburg Kai rechts", située dans la zone du port libre de la Versmannstraße et uniquement séparée par une haute clôture douanière parallèle à la voie à piliers. Seule une liaison ferroviaire à voie unique, traversant cette clôture douanière, entre la gare principale de marchandises et la gare "Kai rechts", également accessible uniquement par un virage en épingle, permettait aux wagons chargés de marchandises de toutes sortes dans la zone portuaire de pénétrer dans le pays. Inversement, les marchandises destinées à l'extérieur du pays étaient manœuvrées ici vers les bateaux à vapeur amarrés entre autres aux quais de Sandtor, Versmann ou Kirchenpauer.

Toute cette gloire de la jeune RFA des années 1950 et 1960 n'existe plus aujourd'hui : en 1964, la ligne caténaire a atteint la ville hanséatique, pour laquelle le chemin de fer à piliers a été une nouvelle fois " aménagé " dans le cadre d'une opération coûteuse. Dans les années 1990, la liaison entre les parties nord et sud de la gare centrale a été réaménagée de telle sorte que les trains de voyageurs à destination et en provenance de la "ligne des oiseaux" ont rarement besoin d'emprunter la voie de contournement de fret. De même, depuis le début du millénaire, la ligne de contournement des marchandises s'insère directement dans les voies en direction des ponts de l'Elbe à l'aide d'un nouveau pont sur le canal de l'Oberhafen et évite ainsi le virage en épingle de la gare principale de marchandises. Et depuis que de l'espace a été libéré à Hambourg pour la nouvelle HafenCity, les voies ferrées qui ne sont plus absolument nécessaires disparaissent de plus en plus dans les anciennes zones portuaires et dans la gare principale de marchandises.

Depuis 2009, la forme traditionnelle du chemin de fer à piliers a été remplacée par un tracé moins complexe, légèrement surélevé, sur un simple remblai et avec un seul passage à niveau.

En lieu et place de l'ancien arrêt "Elbbrücke", devenu inutilisable après 1945, un arrêt moderne du même nom a été construit à proximité immédiate de la ligne de S-Bahn vers Harburg.

La plupart des voies de la gare principale de marchandises sont aujourd'hui démontées ou inutilisées. La gare "Kai rechts" (quai droit) et tous ses entrepôts situés dans la rue Versmann font désormais partie de l'histoire, au profit d'immeubles d'habitation et de bâtiments fonctionnels modernes et chics de la HafenCity. Les hangars d'expédition et de réception restants de l'ancienne gare de Hanovre et de la gare principale de marchandises, privés depuis longtemps de leur fonction initiale, tombent eux aussi en ruine et ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne soient eux aussi remplacés par de nouvelles constructions.

L'état vers 1958-1964 a été représenté sur ce nouveau réseau EEP entièrement automatisé, même si les voies et surtout la représentation de l'environnement ont dû être réduites à un niveau raisonnable, qui permet néanmoins de reproduire tous les mouvements essentiels du modèle réel.

C'est précisément ces deux conditions que remplit un autre train bien connu, à savoir le réseau miniature à l'échelle 1 du MEHEV au Musée de l'histoire de Hambourg. Cette installation remarquable n'est ni plus ni moins que la plus ancienne installation de démonstration de trains miniatures d'Allemagne, dont la construction a débuté vers 1946. Sur l'une de ses deux ailes, la ligne du chemin de fer à piliers de Hambourg a également été prise comme modèle.

Comme la nouvelle direction du musée a actuellement d'autres projets pour les locaux qui abritent cette installation unique, elle risque malheureusement d'être démontée. C'est pourquoi il me tient particulièrement à cœur de lui rendre un petit hommage virtuel avec ce projet EEP.

© Jörg Windberg (JW3)

Contenu de l'article :

En plus des modèles de base, 92 modèles de magasins et 79 autres modèles gratuits et originaux ont été intégrés dans les dossiers correspondants des ressources EEP.

Informations :

Démarrez l'installation en plaçant le bouton rotatif de l'écran de démarrage sur "ON" en maintenant la touche Shift enfoncée et en cliquant avec le bouton gauche de la souris. Après quelques instants, le mode de fonctionnement automatique commencera.

Pour changer de train, de locomotive ou de wagon, il faut d'abord remettre le bouton rotatif (caméra : "Anlage Start Stop") sur "OFF". Après quelques minutes d'arrêt de la circulation des trains, le remplacement prévu peut être effectué. Veillez à attribuer les mêmes noms d'itinéraires et les mêmes valeurs de vitesse (en général 45 km/h) aux trains nouvellement mis en service, afin de ne pas interférer avec le système automatique.

Avant de procéder à des modifications, il est utile de toujours sauvegarder une fois le projet original sous un nouveau nom, par mesure de sécurité.

L'utilisation de véhicules ferroviaires typiques de l'époque a été rendue possible principalement grâce à mes modèles, construits pour la plupart par Stefan Köhler ou Frank Mell. La maison d'édition Trend et certains constructeurs de locomotives comme Ralph Görbing, Stefan Gothe et Tobias Uhle m'ont également gracieusement autorisé à utiliser certaines séries de véhicules ferroviaires typiques de Hambourg.

Quelques compromis ont été nécessaires pour l'utilisation des wagons de marchandises, car le stock de base d'EEP présente certes des modèles corrects du point de vue du type, mais ceux-ci n'ont parfois pas d'inscription de l'époque 3. Comme il existe suffisamment d'articles de remplacement dans la boutique en ligne pour qu'un utilisateur puisse les installer rapidement, j'ai fermé les yeux sur certains points afin d'obtenir une plus grande diversité de véhicules.

L'utilisation d'aiguillages et de wagons animés, pour lesquels Günther Kohl m'a donné l'autorisation d'utilisation, est un "must" pour un tel réseau de voies à haute fréquence.

Remarques et remerciements :

Un grand merci à tous ceux qui, avec leurs autorisations, ont contribué à faire de ce "voyage dans le temps" dans l'Allemagne de l'Ouest des années du miracle économique une réalité (virtuelle).

Constructeur

JW3 – Hans-Joerg Windberg

A partir de

EEP15

Produit gratuit

Non

Set modèles

Non

Inscriptible

Non

Modèles français

Non

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Projet historique : le chemin de fer “à piliers” de Hambourg”
Retour en haut