6 min read

Qu'est-ce qu'un axe ?

Les modèles dont la configuration peut changer nécessitent des axes. Cela n'a pas grand-chose à voir avec les essieux des véhicules. On peut imaginer, par exemple, une tige insérée dans une boîte en carton à un certain point et que 'quelque chose' est attaché à cette tige. La tige peut alors tourner et/ou se déplacer d'avant en arrière dans une fente. La tige elle-même constitue alors l'axe.

Chaque modèle a précisement un axe de base. Dans la plupart des cas, c'est ce qu'on appelle la base (basis), dans le cas des voies de communication, c'est ce qu'on appelle la voie.

Mouvements

Il existe quatre types de transformations possibles sur les axes :

  1. Axes pour toute forme de mouvement rotatif : Il peut s'agir d'un mouvement continu comme la rotation des roues ou d'une rotation limitée comme dans le cas des portes,
  2. Axes de déplacement (translation) pour les mouvements : Les portes coulissantes ou le levier dans la commande d'une locomotive à vapeur en sont des exemples.
  3. Axes de mise à l'échelle pour l'agrandissement et le rétrécissement. Par exemple, pour masquer l'entrée ou afficher la sortie de passagers.
  4. Des séquences de mouvements composés peuvent également être définies avec une transformation manuelle.

Un objet est affecté à un axe. Cet objet exécute ensuite le mouvement défini. Il est également permis de ne pas avoir d'objet sur un axe (voir la section Composition des mouvements).

Caractéristiques des axes

Pour chaque axe, à l'exception de l'axe de base, il doit être défini :

  • La position en coordonnées x, y et z.
  • La direction.
  • L'orientation.
  • L'amplitude du mouvement.
  • La position au repos.

Transformations standards

Pour les transformations standards (déplacement, rotation et mise à l'échelle), la direction est particulièrement importante. Chaque axe doit être aligné de manière à ce qu'il se déplace le long de l'axe Z :

  • Un axe de rotation tourne autour de l'axe Z.
  • Un axe de déplacement (translation) se déplace dans la direction de l'axe Z.
  • Un axe de mise à l'échelle s'étend et se rétracte le long de l'axe Z.

Les réglages immédiats pour les transformations sont effectués dans les champs dans la fenêtre de contrôle des axes.

Vous trouverez d'autres réglages pour les mouvements dans la fenêtre du fichier system.ini interne. Dans celle-ci, vous pouvez régler la vitesse de mouvement, un son associé et bien plus encore.

Transformations manuelles

Avec la transformation manuelle, il est possible de réaliser des mouvements plus compliqués au moyen d'un seul axe. Un exemple est une porte de véhicule qui est d'abord déplacée vers l'extérieur dans son intégralité, puis se déplace latéralement d'un côté.

Une transformation manuelle est en quelque sorte un livre. Dans chaque page que vous tournez, sont définies les positions individuelles des axes qui doivent être affichées les uns après les autres. Chaque position est décrite comme un changement par rapport à la position initiale. Pour les trois axes de coordonnées x, y et z, il est possible de définir des valeurs séparées pour les déplacements, les rotations et la mise à l'échelle.

Noms des axes

Chaque axe se voit attribuer obligatoirement un nom unique. Les éléments suivants doivent être pris en compte :

  • Il existe plusieurs noms d'axes réservés qui ne peuvent être utilisés que pour appeler certaines fonctions du programme. Vous trouverez une liste complète des axes système au chapitre Noms des axes réservés,
  • Les noms d'axes ne doivent pas contenir d'espaces ou de caractères spéciaux (y compris les trémas ou ß). La seule exception est le trait de soulignement (), qui contient l'exception ci-dessous : Les noms d'axes commençant par un trait de soulignement () ne sont pas proposés à l'utilisateur dans EEP pour le contrôle, ni directement dans le modèle, ni pour les points de contact ou les fonctions LUA.
  • L'utilisateur peut contrôler tous les autres axes dans EEP en cliquant sur le modèle (immobilier, matériel roulant, etc.) et en déplaçant le curseur de l'axe dans la fenêtre de contrôle. Ces mouvements peuvent également être déclenchés par des points de contact ou des fonctions LUA.

Composition des mouvements

Les axes n'ont pas toujours obligation à se trouver sur l'axe de base (jargon du Home-Nostruktor : 'cross under the base'). Il est également tout à fait possible que les axes se trouvent sur d'autres axes.

Dans ce cas, il est important de savoir que la position et l'orientation de l'axe sont celles du système de coordonnées de l'axe supérieur (axe parent).

Il peut arriver qu'un axe (intermédiaire) ne comporte pas d'objet, si cet axe est requis dans un mouvement composé sans qu'une pièce de modèle visible soit prévue.

Couplages et attelages

Un autre point fort du concept est que le mouvement d'un axe peut également déclencher le mouvement d'un ou plusieurs autres axes. C'est ce qu'on appelle le couplage d'axes.

Un exemple relativement simple est un véhicule dans lequel le volant tourne en fonction de l'angle de braquage des roues.

Une application beaucoup plus complexe concerne les commandes complètes d'une locomotive à vapeur, dont les différentes pièces ne doivent pas se déplacer indépendamment les unes des autres, mais doivent exécuter dans leur ensemble le mouvement typique d'une commande de locomotive à vapeur.

La réentrée

Dans le cas de mouvements compliqués tels que le contrôle d'une locomotive à vapeur, il serait très complexe de définir les mouvements d'axes individuels via des transformations manuelles et leurs dépendances, même si cela serait toutefois possible. Par conséquent, avec ce qu'on appelle la 'Réentrée', il y a une autre possibilité de définir des dépendances entre les axes mobiles.

En général, on peut imaginer la position de départ de telle sorte que l'on dispose d'une séquence d'axes superposés ('croisés'), dont le dernier est de se diriger vers un point fixe.

Laissez le couplage vide pour un ou plusieurs de ces axes. Sélectionnez ensuite le dernier axe pour la 'Réentrée' et définissez l'axe sur lequel le calcul doit être effectué. Son axe supérieur (parent) détermine ainsi le point fixe. Le programme calcule alors automatiquement les positions des axes intermédiaires (individuellement) afin de répondre à toutes les exigences du mouvement complet.

Il est évident qu'un mouvement qui répond à toutes les situations ne peut être déterminé systématiquement à 100 %. Il peut aussi y avoir trop de solutions au problème, de sorte qu'un résultat satisfaisant n'est pas forcément facile à obtenir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Retour en haut